Les Plus beaux villages de France

Yèvre-le-Châtel est le seul village du Loiret a être classé parmi “les plus beaux villages de France”.

Aujourd’hui présidée par Maurice Chabert, Président du Conseil départemental du Vaucluse, l’association compte 157 villages répartis dans toutes les régions et 70 départements.

Ce label convoité est protégé par une Charte de Qualité reposant sur 30 critères sélectifs.

Éviter les écueils du village-musée sans âme ou, à l’inverse, ceux du “parc d’attraction”, réconcilier les villages avec l’avenir, redonner la vie autour d’une simple place ombragée. Voilà leur ambition raisonnée et passionnée. pus-beaux-villages-de-france

Visites de la forteresse

Visites de la forteresse

Tous les jours du 1er avril au 1er novembre, de 14 heures à 18 heures.
Visites pour les groupes toute l’année sur rendez-vous.

Tarifs des entrées
- Adultes : 5 €
- Enfants < 15 ans : 3 €
- Visite guidée pour les groupes : 6 € par personne / 4 € pour les enfants

Contacts – Réservations
Les compagnons de la Châtellenie
02-38-34-25-91
chatellenie.yevre@gmail.com

La Rimarde

La Rimarde

Autres nom de La Rimarde : rivière la Rimarde

Longueur en France : 27.7 Km
Commune de localisation de la source en France : 45340 Nibelle
Commune de localisation du confluent en France : 45390 La Neuville-sur-Essonne

Communes traversées par La Rimarde

Aulnay-la-Rivière (45390) Boiscommun (45340) Bouilly-en-Gâtinais (45300) Courcelles (45300) Estouy (45300) Nancray-sur-Rimarde (45340) La Neuville-sur-Essonne (45390) Nibelle (45340) Saint-Michel (45340) Yèvre-la-Ville (45300)

Principaux affluents La Rimarde

La Petite Rimarde, La Rimarde, Ruisseau de Martinvau,

Histoire et Patrimoine

Patrimoine

L’un des “Plus beaux villages de France”

Yèvre-le-Châtel appartient au club très fermé des “Plus beaux villages de France”.

Seule commune du Loiret à bénéficier de ce label convoité, Yèvre-le-Châtel est aussi l’un des villages les plus titrés de France :

- Prix de l’aménagement ubain, en 2012 ;

- Prix national de la mise en valeur du Patrimoine, en 2008 ;

- Marianne d’Or, au titre du Patrimoine, en 2007 ; 

- Prix de Sites et Monuments (SPPEF), en 2004 ;

- Lauréat des Trophées du Tourisme du Loiret, en 2002.

Yèvre-le-Châtel est aussi labellisé “Trois fleurs” par le Conseil national des villes et des villages fleuris.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien : http://www.les-plus-beaux-villages-…yevre-le-chatel-2

1 – Un patrimoine chargé d’histoire

Grâce à un patrimoine historique et architectural qui attire chaque année plus de 100 000 visiteurs et le charme que chacun lui reconnaît, Yèvre-le-Châtel est classé parmi “Les plus beaux villages de France”.

Avec ses remparts, son château aux quatre grosses tours saillantes, sa poterne, qui donne accès à la basse-cour, et les églises Saint-Gault et Saint-Lubin, Yèvre-le-Châtel constitue l’un des sites les plus remarquables de la région. Ce petit village, aux belles maisons construites avec le calcaire du pays, est dès le début de la saison estivale un lieu de promenade très prisé. Comment résister à l’attrait de ses petites rues ombragées et toujours très fleuries ? Elles vous conduisent près de l’ancien puits, sur la place du Bourg, ou au pont de Souville qui enjambe la Rimarde. marechalerie-dsc03366

2 – La forteresse médiévale de Yèvre-le-Châtel

Construit au XIIIe siècle sous le règne de Philippe Auguste, le château a la forme d’un losange flanqué de quatre tours saillantes.

Un chemin de ronde permet de circuler sur les courtines et, du haut des tours, on embrasse un vaste panorama sur la Beauce, le Gâtinais et les lisières de la forêt d’Orléans.

Dans la cour haute du château, des carrés médiévaux présentent plus de 150 plantes aromatiques et médicinales.

Contacts : 02-38-34-25-91

Tarif : Visite : 5 € – Moins de 15 ans : 3 € feu-d-artifices-2011

3 – L’église Saint-Lubin (Yèvre-le-Châtel)

Au XIIIè siècle, les habitants de Yèvre-le-Châtel obtiennent de l’évêque d’Orléans l’autorisation d’élever une église paroissiale dans le cimetière. Mais, à la suite de l’intervention des moines de Saint-Benoit-sur-Loire, l’évêque revint sur sa décision et les travaux furent interrompus.

Les travaux reprirent après la guerre de Cent ans mais l’église ne fut jamais achevée. De plus, en 1708, l’évêque autorisa la vente des pierres et des matériaux tombés sur le sol, si bien que Saint-Lubin fut à la fois inachevée et ruinée.

Le bâtiment, à nef unique de deux travées, est parfaitement homogène. L’édifice, en forme de croix latine, se termine par un chevet plat, caractéristique du 13è siècle.

Les vestiges romantiques de cette église firent l’admiration, au XIXe siècle, de Victor Hugo. saint-lubin-dsc01311

4 – L’église Saint-Gault (Yèvre-le-Châtel)

Fondée au XIe siècle, par des moines bretons fuyant l’invasion des normands, l’église Saint-Gault est située un peu en contrebas de la basse-cour du château.

Dotée au XIIIe siècle d’un bas-côté gothique, son accès par un portique de style ogival laisse supposer des remaniements. saint-gault-dsc01306

5 – L’église Sainte-Brigide (Yèvre-la-Ville)

Dotée d’un clocher roman et de trois absides des XIe et XIIe siècles, l’église Sainte-Brigide a été profondément remaniée, notamment au XIXe siècle où elle fut dotée d’un porche d’entrée et d’une voûte intérieure réduisant les proportions de sa nef.

La vue sur le chevet de l’église depuis la vallée de la Rimarde est remarquable. sainte-brigide-dsc04033

6 – La vallée de la Rimarde

La Rimarde traverse Yèvre et, à son confluent avec l’Oeuf, va donner naissance à l’Essonne.

Cette agréable rivière constituait, jusqu’à la Révolution, la frontière naturelle entre les évêchés de Sens et d’Orléans.

Aujourd’hui, elle marque la limite entre la Beauce et le Gâtinais.

Sur des parcours de 3 à 8 km, un chemin balisé permet de découvrir le patrimoine historique du village ainsi que la faune et la flore de cette vallée.

en savoir plus cliquez sur ce lien La Rimardepasserelle

Le marché hebdomadaire

Marché tous les dimanches matin : Place du Bourg à Yèvre-le-Châtel

Producteurs locaux :

Fruits-légumes, fromages de chèvres, pain-œufs-conserves, vins et spiritueux.

Informations :

Ferme de la Maltournée
02-38-41-08-98

Contacts : Régis Jullien – 02-38-41-08-98 marche-hebdo

Les Restaurants

La Rolanciène – Restaurant

Restaurant la Rolanciène
7 place du Bourg
45300 YEVRE-LE-CHATEL
02-38-34-28-47
http://www.restaurant-larolanciene.com/

la-rolanciene

 

Au Courtil – Salon de thé

Situé à Yèvre-le-Châtel, place du Bourg, le Courtil propose, dans un cadre agréable, des boissons, des salades, des pâtisseries…
Un moment délicieux en perspective.
02-18-13-21-52

courtil-dsc05558

Les Hébergements

Chambres d’hôtes – Sylvie et Bruno

Amoureux de la nature et du cheval vous trouverez votre bonheur dans leurs chambres d’hôtes.
Lieu : Yèvre la Ville
Contacts : tél : 06-70-82-61-94
En savoir plus

sylvie-et-bruno

Gîte de France – Aline et Stéphane CIROTTEAU -Le Clos des Ouches

Gîte de 200 m2, 4 chambres, pour 8 personnes
Les + : Maison individuelle, jardin clos, barbecue, terrasse, parking, cheminée, lave-vaisselle, lave-linge
Lieu : 20 rue de Montberneaume – 45300 Yèvre La Ville
Tél 06.01.83.70.13 ou 06.10.24.53.28
En savoir plus

le-clos-des-ouches

Gîte de France – Gilles et Béatrice BLANVILLAIN

Gîte de 90 m2, 3 pièces, pour 5 personnes.
Classé 3 épis.
Les + : Jardin, terrasse, accès Internet, barbecue, cheminée. +33-(0)2-38-34-25-22
+33-(0)6-16-84-80-71
Lieu : 7 rue des Tours 45300 Yèvre-le-Châtel
En savoir plus

hebergement86-1

Gîte de France – M. Gérard LANGEVIN

33,rue du Château – Le Grand Reigneville
Contacts : 02-38-34-24-42
En savoir plus

hebergement311-1

Gîte de France – M. Jean-Philippe LIGER

Gîte de 110 m2, 3 chambres, pour 6 personnes.
Classé 4 épis.
Les + : Terrasse, Jardin, Lave linge, Lave vaisselle, Cheminée, Télévision, Salon de Jardin, Barbecue, Baignoire, Espace clos, Equipement bébé, Draps fournis, Micro-ondes, Location de draps, Forfait ménage, Chauffage fioul.
Contacts : Loisirs accueil Loiret
Tél. : 02.38.62.04.88
En savoir plus

hebergement129-1

Gîte de France – Mme Marie-Thérèse DUPRE

Gîte de France, 3 épis
Les + : Garage, animal accepté.
Lieu : La Foulerie – 2 bis rue du Pont Terminault – 45300
Contacts : Tel. : 02.38.34.30.12
En savoir plus

hebergement130-1

Les Saveurs du Castelet

Les Saveurs du Castelet

Produits du terroir.
Gâteaux, bière, vin, safran, confiture, produits fermiers…
Ouvert de 14h30 à 18h30, les samedis, dimanches et jours fériés, d’avril à octobre.
Lieu : Castelet de la forteresse – Yèvre-le-Châtel
Info : Mme Geneviève Mameaux
Contacts : 06-70-21-54-96

saveursdsc02360

Randonnées

Voir le topo-guide :

Randonnée dans la vallée de la Rimarde



Circuits de Randonnée au départ de Yèvre Le Châtel

Yèvre La Ville et Yèvre Le Châtel – 28,3 kms – Durée estimée : 8h00
 http://www.randogps.net/randonnee-p…
Yèvre Le Châtel – 17,9 kms – Durée estimée : 5h00
 http://www.randogps.net/randonnee-p…
Yèvre Le Châtel – Moulin de Paillot – 20,3 kms – Durée estimée : 5h40 
http://www.randogps.net/randonnee-p…

 

Visites

pbvf Yèvre-le-Châtel est le seul village du Loiret a être classé parmi “les plus beaux villages de France”.

Aujourd’hui présidée par Maurice Chabert, maire de Gordes (Vaucluse), l’association compte 155 villages répartis dans 21 régions et 69 départements.

Ce label convoité est protégé par une Charte de Qualité reposant sur 30 critères sélectifs.

Eviter les écueils du village-musée sans âme ou, à l’inverse, ceux du “parc d’attraction”, réconcilier les villages avec l’avenir, redonner la vie autour d’une simple place ombragée. Voilà leur ambition raisonnée et passionnée.


Visites de la forteresse

Tous les jours du 1er avril au 1er novembre, de 14 heures à 18 heures.
Visites pour les groupes toute l’année sur rendez-vous.

Tarifs des entrées
- Adultes : 5 €
- Enfants < 15 ans : 3 €
- Visite guidée pour les groupes : 6 € par personne / 4 € pour les enfants

Contacts – Réservations
Les compagnons de la Châtellenie
02-38-34-25-91
chatellenie.yevre@gmail.com


Construit au XIIIe siècle sous le règne de Philippe Auguste, le château a la forme d’un losange flanqué de quatre tours saillantes.

Un chemin de ronde permet de circuler sur les courtines et, du haut des tours, on embrasse un vaste panorama sur la Beauce, le Gâtinais et les lisières de la forêt d’Orléans.

Dans la cour haute du château, des carrés médiévaux présentent plus de 150 plantes aromatiques et médicinales.

Arts et culture

Aux confins de la Beauce et du Gâtinais, Yèvre-le-Châtel recèle un important patrimoine historique et architectural.

De nombreux artistes furent séduits par son charme et celui de ses ruelles ombragées et fleuries. Maria Helena VIEIRA DA SILVA et Arpad SZENES, en particulier, y vécurent l’été pendant près de trente ans. Autour d’eux, d’autres artistes, peintres, sculpteurs, plasticiens de renom international, vinrent également s’y installer.

Ce brillant passé artistique revit aujourd’hui grâce aux expositions, aux concerts et aux diverses manifestations qui y sont programmées chaque saison.

Des créations d’artistes contemporains, présentées in situ, s’offrent aux regards des promeneurs, au hasard des rues. Grilles, cadran solaire, portail, et même les monuments funéraires se révèlent ainsi être les œuvres d’un véritable musée en plein air et ajoutent à l’attrait du village.

Ce renouveau culturel et touristique nous invite à (re)découvrir les artistes qui vécurent et travaillèrent à Yèvre-le-Châtel et à Yèvre-la-Ville. Certaines de leurs œuvres se trouvent aujourd’hui dans de prestigieuses collections et dans les plus grands musées du monde.



Jean ANGUERA

Jean Anguera réside à Givraines et ses pas l’amènent très souvent à Yèvre où une exposition lui a été consacrée en 2010.

Pour Jean Anguera, qui arpente chaque jour la plaine, entre Beauce et Gâtinais, l’homme n’est pas détachable de l’espace dans lequel il vit. Cet espace s’imprime de façon consciente et inconsciente dans son corps. Le paysage modèle l’homme, son corps physique, sa manière d’être et sa façon de comprendre le monde.

Les œuvres de Jean Anguera sont le plus souvent en résine polyester, réalisée par moulage à partir d’un premier travail sur un bloc d’argile. Dans chacune de ses expositions, Jean Anguera cherche à exprimer le rapport de l’homme avec le paysage. Son élection à l’Institut de France est venue opportunément consacrer son parcours et sa réflexion sur la création artistique. jean-anguera Monument funéraire, dans le cimetière de Yèvre-le-Châtel, réalisé par Jean Anguera – Œuvre en bronze



Pierre DMITRIENKO

Pierre Dmitrienko, comme Vieira da Silva et Arpad Szenes, a appartenu à « la Seconde école de Paris ». Dans la France des années 50, la tendance est à l’abstraction et Pierre Dmitrienko va peindre ce qu’il appellera des « Présence » et des « Blocdom ». Les « Présence » sont des formes ovales et le nom de « Blocdom » vient des mots bloc et homme.

Dans ses œuvres, des formes humaines font alors leur apparition, cernées de noir. En France, ces tableaux, quelque peu torturés, lui aliéneront tout d’abord la critique, mais les galeries étrangères lui apporteront leur soutien et, aujourd’hui, Pierre Dmitrienko est considéré comme un artiste majeur de cette période.

Il mourra prématurément en 1974. Pendant les dernières années de sa vie, il viendra travailler à Yèvre-le-Châtel. En 1984, une galerie parisienne présentera une exposition intitulée « Quatre Russes à Paris » où seront rassemblées des œuvres de Serge Poliakoff, Nicolas de Staël, André Lanskoy et Pierre Dmitrienko. C’est dire si sa notoriété peut être comparée à celle des plus grands artistes contemporains. dmitrienko Visage fracturé 2 – Lithographie, 1969



Jean-Yves GOSTI

Les matériaux employés par Jean-Yves Gosti ne peuvent l’enfermer dans un style unique. Qu’il s’agisse du métal forgé ou de la taille directe de la pierre, il invente un univers poétique bien à lui.

Du primitivisme, il montre l’univers cultivé et émotionnel qui le nourrit et le traverse. Ses sujets simples sont en réalité le fruit d’une technique très élaborée et d’une écriture personnelle fortement marquée.

Gosti ne sculpte que des personnages qui constituent une véritable famille, qu’il nomme habitants de l’atelier ou compagnons du silence. Ces êtres l’entourent et jalonnent son œuvre et sa vie. gosti Scènes de la vie au Moyen-âge, Portail en métal à Yèvre-le-Châtel



Bruno GUIHENEUF

Plasticien sculpteur depuis le début des années 90, Bruno Guihéneuf réalise des sculptures, tant d’intérieur que monumentales, souvent par assemblage d’acier et de granit. Il développe une recherche parallèle de bas reliefs en papier et de gravures sur granit. Il est aussi créateur de Land Art au fil des manifestations artistiques et de ses voyages. Grace à la Galerie du châtel et à Lisette et Pierre Alibert, deux de ses œuvres sont présentées en extérieur à Yèvre-le-Châtel. flux-95 Flux 95



Eduardo LUIZ

Le parcours personnel d’Eduardo Luiz le rapproche des surréalistes et des néo figuratifs, mais sans qu’il se soit lui-même reconnu dans ces courants.

Tout dans sa peinture est calme, beauté, perfection. Tout est en place, immuable et perpétuellement en mouvement. En même temps, tout hurle silencieusement, s’agite frénétiquement sans bouger.

En 1971, las de Paris et du peu d’espace dont il dispose pour peindre, Eduardo Luiz souhaite s’installer dans un atelier pas trop éloigné de la région parisienne. Ses recherches le poussent vers Yèvre-le-Châtel où Vieira da Silva et Arpad Szenes ont une résidence.

Dès lors, il intégrera dans ses tableaux les frondaisons du Gâtinais et souvent à l’horizon, très ténue, la silhouette de la flèche de l’église de Pithiviers.

Yèvre-le-Châtel, sa forteresse, les églises Saint-Gault et Sain-Lubin seront présents sur plusieurs de ses tableaux. lavion-arc-en-ciel L’avion Arc-en-ciel



Dimas MACEDO

Sculpteur de réputation internationale, les œuvres de Dimas Macedo sont constituées le plus souvent de tubulures cylindriques brunes, en terre réfractaire, dont les cuissons successives permettent de les rehausser d’émail. Souvent ludiques, à la limite de l’insolite, les personnages imaginés par Dimas Macedo sont fréquemment assis, accroupis ou « totémisés ».

Il réalisera de très nombreuses œuvres monumentales, notamment, pour le Parc olympique de Séoul, le Parc national du Vésuve et le métro de Lisbonne. On lui confiera aussi la décoration d’une station de métro à Stockholm, consacré à Linné. Les reliefs muraux réalisés par Dimas Macedo, et la représentation de Linné, lui-même, évoquent, dans le style qui caractérise cet artiste, l’œuvre de ce grand naturaliste.

Dimas Macédo est décédé en 2009 et l’un de ses bas-reliefs décore sa sépulture dans le cimetière de Yèvre-le-Châtel. dimas-macedo Relief sur la tombe de Dimas Macedo



Claude MERCER

Claude Mercier est un constructeur. Refusant la masse compacte du volume, il accorde à ses structures métalliques de larges vides de respiration par lesquels l’air et la lumière circulent librement à l’intérieur de la sculpture.

Il réussit à créer « des volumes d’espace » sans confins, d’une intense vibration poétique, qui ouvrent une porte vers l’imaginaire.

Une œuvre monumentale de Claude Mercier a été inaugurée à Yèvre-le-Châtel dans le cadre d’une exposition qui lui a été consacrée. Ce sculpteur, à qui l’on doit notamment l’autel majeur de l’abbaye de Saint-Martin de Boscherville, possède un atelier à Yèvre-la-Ville et une de ses œuvres est présentée au MOma, à New-York. lenvol L’Envol, œuvre monumentale, don de l’artiste à la Commune



Arpad SZENES

D’origine hongroise, Arpad Szenes rencontrera Vieira da Silva à l’Académie de la Grande Chaumière. C’est à partir des années 50 que sa peinture prendra véritablement son essor, mais sa notoriété, pourtant certaine, n’atteindra jamais celle de son épouse.

De nombreuses expositions, en France et à l’étranger, consacreront son parcours artistique. Ses œuvres, qui cultivent un sentiment d’espace et de fluidité de la lumière, feront l’objet d’importantes acquisitions institutionnelles et privées.

Son atelier de Yèvre-le-Châtel respirait la sérénité. Beaucoup de ses compositions font écho aux paysages de Beauce et à ces horizons infinis qu’il affectionnait tout particulièrement.

C’est dans le petit cimetière de Yèvre, près de l’église Saint-Lubin, que seront enterrés Arpad Szenes, décédé en 1985, et Maria Helena Vieira da Silva, qui mourra en 1992. arpad-szenes La Beauce – Huile sur toile, 1969



Maria Helena VIEIRA DA SILVA

Maria Helena VIEIRA DA SILVA est née à Lisbonne le 13 juin 1908. A Paris, à l’Académie de la Grande Chaumière, elle rencontre un jeune artiste hongrois, Arpad SZENES, qui deviendra son mari en 1930.

A partir de 1947, sa carrière prend une ampleur internationale. Des expositions nombreuses, dans les plus grands musées du monde, jalonnent désormais son parcours vers une gloire confortée par les prix artistiques internationaux les plus prestigieux.

En 1960, soucieuse de s’installer périodiquement hors de Paris pour y travailler en toute quiétude, elle acquière avec son mari une ancienne maison à Yèvre-le-Châtel qu’ils nomment La Maréchalerie. Ils y séjourneront entre 4 et 5 mois chaque été. Nombre d’amis artistes, poètes, musiciens, sont venus les voir dans leur vaste demeure campagnarde qu’ils aimaient profondément. Plus tard, le couple se fera construire un grand atelier, l’Orangerie, à quelques centaines de mètres de leur maison. Les nombreuses rétrospectives de l’œuvre de VIEIRA DA SILVA à travers le monde mettront désormais en valeur l’ambiance particulière de sa retraite villageoise et de ses courtes promenades quotidiennes depuis La Maréchalerie jusqu’à l’Orangerie.

Les titres suggestifs de certains tableaux prouvent son attachement à ce petit village où, loin du tumulte de la capitale, elle évolue vers la sérénité ; “le Petit théâtre de verdure” et surtout “la Basilique” nous situent dans les structures harmonieuses de cette immense artiste.

C’est à Yèvre-le-Châtel que VIEIRA DA SILVA sera enterrée en 1992, conformément à son souhait, dans le petit cimetière à proximité de l’église Saint-Lubin, aux côtés de sa mère et de son fidèle époux. la-basilique La Basilique – Tempera sur toile, 1964-1967